Urgences

Chaque année, en France, plus de 100 personnes sont foudroyées lors d’un orage. Le site Pourquoi Docteur revient sur ce phénomène dangereux et la meilleure façon de se protéger.

10% des foudroyés décèdent et la majorité des rescapés présentent des séquelles permanentes et invalidantes dues à l’électrisation : troubles cardiaques, brûlure et lésion des organes internes, troubles visuels (rétinite, cataracte) ou auditifs (bourdonnement, vertiges). A cela s’ajoute le risque de chute brutale et violente du corps lui-même (projeté par la foudre) ou d’une branche lorsqu’on a la mauvaise idée de s’abriter sous un arbre. Les survivants décrivent également un choc psychologique hors du commun, avec des symptômes qui s’apparentent à une forme de dépression réactionnelle (troubles de la conscience, de la mémoire et du sommeil). Si elle n’est pas retrouvée inconsciente, la victime se plaint généralement de ses membres, voire de paralysies qui s’estompent assez rapidement.

Même si le foudroyé assure n’avoir aucun problème, une hospitalisation pour un bilan complet s’impose. Seul un examen poussé permet en effet de déceler certaines lésions internes minimes qui ne se manifestent pas tout de suite. Enfin, devant une perte de conscience, les secours d’urgence doivent intervenir.

En France, les foudroiements se produisent généralement en plein air et à distance des zones d’habitation. En cas d’orage, il est donc plus prudent d’éviter les sorties et les activités extérieures (loisirs, sports et activités professionnelles comme l’agriculture et le bâtiment). En France, les mois les plus orageux sont ceux de juillet et août qui, malheureusement, coïncident avec les vacances et les activités de plein air. Géographiquement, les zones qui reçoivent le plus d’impacts au sol sont situées au sud d’une ligne reliant Bordeaux et Strasbourg. Lorsqu’on est surpris par un orage, la meilleure attitude est de se rouler en boule par terre (idéalement dans un fossé) en position fœtale, genoux repliés. Il ne faut absolument pas ouvrir son parapluie et certains types d’abris sont à éviter, comme les arbres et les hangars métalliques. Enfin, on ne doit pas s’approcher pas à plus de 30 m d’une clôture en fil de fer à cause du risque élevé d’électrocution, et ce même si la foudre a frappé la clôture à 1 km de là.

Traduction »